21/10/2008

Actualité économique

Voilà un article que j'ai lu ce matin dans notre quotidien fribourgeois. Le plus drôle c'est que cet article était juste à la droite de celui concernant l'UBS et les problèmes qui vont avec. Bonne lecture :

Japon : Autosanction du patron

Le patron du fabricant japonais de semi-conducteurs Elpida Memory travaillera gratuitement pour aider l’entreprise à surmonter ses difficultés financières liées à la chute de la de mande mondiale. Yuldo Salca moto ne recevra aucun salaire en novembre et décembre. Sa rémunération sera ensuite divisée par deux jusqu’au retour des bénéfices. Selon une porte-parole du groupe, « il veut montrer aux actionnaires sa forte détermination à redresser l’entreprise ». Le salaire du patron se situe en dessous de la moyenne d’un ŒO d’une entreprise cotée, qui t de 50 millions de yens 50000 francs) par an. II s’agit d’un geste symbolique qui n’aura aucun impact significatif sur les résultats de la société.

II est fréquent que des patrons japonais s’auto sanctionnent en amputant tout ou partie de leur salaire lorsque leur entreprise est prise en faute ou réalise de mauvaises performances. II est en revanche extrêmement rare qu’un dirigeant se mette à travailler totalement gratuitement. Elpida Memory l’un des principaux producteurs mondiaux de mémoires DRAM utilisées dans de nombreux appareils électroniques, s’attend à subir une perte nette de 515 millions de francs sur six mois. ATS

Juste un petit coup de gueule comme ça : y en a marre que ce soit toujours les petits employés qui trinquent !! Alors les grands patrons suisse si vous voulez essayez la méthode japonaise j'ai rien contre. Cela ne garantit aucun rendement, mais cela peut éventuellement limiter les pertes !!

20:03 Publié dans Etat d'âme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, lecture

Les commentaires sont fermés.