30/11/2009

Sevrage du lait maternel

Trouver des articles concernant le sevrage du lait maternel pour le bébé, c'est relativement facile. Toutefois, pour informer la maman sur son sevrage à elle, c'est plus rare.

Vu que je tirais le lait et le donnais au biberon, le sevrage n'est pas traditionnel. En effet, le bébé n'a pas a être coupé gentiment des contacts de sa maman, vu que ces contacts sont déjà différents. De plus, je ne tirais pas le même nombre de fois que ma Juniorette (ou même Junior) mangeait, elle était donc déjà préparée au lait artificiel.

Pour mon sevrage, il y avait deux solutions :
- couper le lait via un médicament prescrit, ou
- diminuer en douceur en supprimant une tétée (ou soit un tire-lait) pendant quelques jours, puis une seconde suppression durant 3-4 jours et ainsi de suite... tout en faisant diminuer la production en buvant un peu moins, et en se faisant aider par l'homéopathie.

Mais le plus dur du sevrage signifie également d'arrêter de donner ce petit plus, qui fait que le bébé reçoit un lait unique produit que pour lui. Il faut vraiment être prête à arrêter... cela peu paraître étrange de le préciser, mais pour ma part en période de sevrage j'ai hésité des fois à tirer plus de lait. Car finalement je suis fière de ma production !! C'est contradictoire, mais ce sentiment était quand même là. Ce n'est pas comme si j'aurai arrêté pour reprendre une activité professionnelle ou en raison de la diversification alimentaire. J'ai arrêté de tirer mon lait car je n'étais plus assez motivée pour le faire avec amour.

Donc pour un bon sevrage il faut aussi être bien patiente et vigilante pour éviter les engorgements. Pour l'allaitement ou le sevrage, il vaut mieux être entourée avec des personnes qui peuvent nous soutenir. D'entendre des conseils contradictoires ou des avis personnels concernant notre manière de faire qui ne plaît pas, peut compliquer la tâche.

21:11 Publié dans Grossesse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : allaitement

28/11/2009

Au dodo!

Certains jeunes parents sont adeptes du co-dodo, donc de dormir avec le bébé. Pour notre part, nous ne sommes pas trop pour partager notre lit durant des mois. Toutefois, notre premier comme notre second enfant ont eu le droit de dormir près de nous les premières nuits. Mais il a vite été clair, que nous voulions montrer où est le lit de chacun. Donc le partage du lit ou le co-dodo, n'a duré qu'une dizaine de jours!

Pour Juniorette, la différence c'est qu'elle ne dort pas encore toute la nuit dans son lit. Actuellement, elle mange vers 19h-20h, puis vers 2h et ensuite vers 7h. Nous ne voulons pas qu'elle perturbe trop son frère qui dort de 20h à 8h environ. Ainsi, elle dort dans son lit un moment puis après le repas de la nuit, nous la mettons dans son couffin (nacelle de la poussette) ainsi si elle à de la peine à se rendormir ce n'est que les parents qui sont perturbés!

En effet, je trouve perturbant d'entendre notre petite puce durant son sommeil. Raison pour laquelle à la maternité je la laissais volontiers à la nursery. D'entendre les petits bruits, la respiration, puis de ne plus rien entendre m'empêche de dormir correctement. C'est une source d'anxiété qui fait que je ne me repose pas bien. De plus, je pense que les parents sont suffisamment perturbés dans leur couple avec l'arrivée du bébé sans être encore séparé dans leur lit par ce petit bout-d'choux.

Comme dirait Super Nanny : à chacun son lit et si c'est possible chacun sa chambre! De plus, un enfant à besoins d'un rituel le soir pour faciliter la séparation avec les parents, donc cela signifie bien séparation... après 2-3 semaines de vie un enfant n'a plus les mêmes besoins et peu dormir seul.

Pour les plus grands, il ne faut pas oublier que c'est les parents qui décide l'heure du coucher. Et si l'enfant ne veux pas dormir, qu'il pleure, qu'il réclame la présence des parents... il faut être ferme et explicite.

Par exemple : non nous ne reviendrons pas, tu dois rester au lit même si tu ne dors pas tout de suite (tu peux raconter une histoire à tes doudous). Nous essayons cette méthode ces jours, et je la trouve assez bonne. A 23 mois, un enfant se rend déjà bien compte que si maman dit "je ne reviens pas", c'est qu'elle ne revient pas et il n'essaiera pas de la faire revenir.

21:28 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : éducation, 23mois

26/11/2009

Attention piqûres!

C'est décidé nous nous ferons vacciner. Le rendez-vous est pris pour ce soir. Donc mon petit mari et moi-même, nous  serons vacciné contre la grippe H1N1. Étant donné que le canton de Fribourg nous donne cette opportunité de manière générale, nous en profitons. Vu que les enfants ne peuvent pas être vaccinés avant 6 mois, pour protéger notre petite puce c'est les plus grands qui se ferons piquer !!

Site du médecin cantonal (Fribourg)

Pour ma part, c'est plus par précaution que par peur que je le fais. Nous avons cette opportunité de le faire, sans frais et près de chez nous, donc je trouverai dommage de ne pas en profiter. Il vaut mieux se protéger pour rien, que de le regretter par la suite... les effets secondaires ne me font pas peur, cela ne doit pas être pire qu'une césarienne !!!

08:15 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : grippe

22/11/2009

Gâteau aux noisettes

Une gourmandise préparée par amour... par mon mari,
le gâteau aux noisettes

DSCN4103.JPG

il nous faut :

pâte à gâteau (brisée)
1 oeuf
150gr de sucre
2,5dl de crème
180gr de noisettes

mélanger le tout et mettre au four à 200° durant 35min.

08:01 Publié dans Cuisine | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2009

Eviter la jalousie

Voici les conseils reçus de la part de notre pédiatre, pour éviter la jalousie entre l'aîné et le bébé :

* Tout d'abord, si l'aîné tape quelqu'un (papa ou maman) ne pas accepter la situation : il faut apprendre à se faire respecter! Montrer que la situation ne nous plaît pas, et quitter la pièce ou interrompre le jeux. Lorsque Junior aura compris que c'est pas bien, on rejouera.

* Si nous avons une occupation avec l'aîné et que le bébé se met à pleurer, il ne faut pas interrompre immédiatement notre activité (repas, jeux, change, etc). Si bébé pleur, c'est qu'il est en vie... donc il peut attendre quelques minutes. Et c'est bien d'encourager l'aîné à venir voir ce qui se passe. Ne pas le laisser abandoné dans son coin, pendant que bébé est avec papa ou maman.

* Lorsqu'il y a des invités, ne pas mettre l'aîné de côté, il peut montrer sa petite soeur aux gens.

* Lorsqu'il y a des cadeaux pour la naissance qui arrivent, prévoir une petite bricole pour l'aîné de manière à éviter la jalousie...

Nous essayons aussi de passer le plus de temps possible avec l'enfant qui est éveillé pendant que l'autre dort. Et, lorsque les deux parents sont à la maison nous passons du temps chacun avec un enfant ou alors nous allons faire une balade à quatre. Il est aussi important de montrer à l'aîné qu'il prend du grade, qu'il a droit à de nouvelles responsabilités... sans pour autant le faire garder sa petite soeur.

12:32 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : éducation

17/11/2009

4 semaines

Cela fait 4 semaines que j'ai eu ma césarienne et que notre vie familiale a changé. Voici mon petit bilan de ces derniers temps :

Pour moi : mes douleurs dues à l'opérations c'est presque du passé... Toutefois, toute la zone sous le nombril reste encore bien sensible, mais je n'ai plus peur de mettre de la crème sur la cicatrice et de la toucher!! Ces dernières nuits, j'ai osé me remettre sur le ventre pour dormir, même si je met le duvet pour amortir. Je suis satisfaite de mon état actuel. De plus la zone du ventre et cicatrice n'est plus aussi gonflée, cela redevient normal. J'attendrai encore quelques jours pour remettre des pantalons "normaux" qui serrent cette partie du corps.
Sinon petit coup de blues, car en diminuant ma production de lait, ma poitrine diminue aussi... et les petits coups de blues après un accouchement c'est aussi normal. Mon baby-blues je l'ai eu 4 jours après l'accouchement, le déclencheur c'était que je devais rester à la maternité jusqu'à ce que notre puce atteigne au moins 2k. Mais après avoir pleuré un peu, il faut se ressaisir et tout va bien à nouveau. A ce propos, j'ai vaguement écouté dernièrement l'émission "et si on parlait d'éducation" de radioFR, c'était intéressant car cela concernait le baby-blues et la dépression des mamans (09.11.2009).

Pour bébé: nous avons fait 2 pesées à la puériculture depuis notre sortie de la maternité vu que notre puce est petite, c'est bien de contrôler sa prise de poids ses premières semaines (née à 1,995kg, puis sortie à 2,020kg). Elle a aussi été à sa 1ère consultation chez le pédiatre, elle faisait 2,700kg. Elle se développe bien, elle est toute vigousse... et au prochain contrôle nous débuterons la série de vaccin.

Côté famille: l'aîné réagit encore assez bien, il n'y a pas trop de jalousie. Son comportement est un peu plus provocateur par moment, surtout quand je donne à manger à la petite soeur et qu'il reste seul à côté.... mais à cet âge c'est sûrement normal de voir ce genre de réaction, avec ou sans petite soeur. Nos nuits peuvent être très agréable, mais des fois nos deux lutins décident de nous la perturber et l'humeur s'en ressent chez les deux parents durant la journée ;-)

Le pédiatre m'a donné quelques trucs pour éviter la jalousie... je les publierai sur la prochaine note.

15/11/2009

Le lait maternel

Comme nous avait dit la sage-femme que nous avions vue pour la préparation au premier accouchement, produire du lait c'est un travail !! Allaiter n'est pas une chose facile. Il faut attendre que la montée de lait se fasse, puis qu'une bonne lactation soit installée pour que la mère puisse allaiter aisément son bébé. Mais ceci est plus facile à dire qu'à vivre !! Car des douleurs peuvent aparaître, du découragement également, il faut bien se reposer et que le bébé participe bien également.

Voici quelques astuces pour favoriser la production du lait maternel : allaiter souvent, év. tirer le lait si le bébé ne demande pas, tenir un rythme régulier, év. toutes les 2-3h pour augmenter la production. Boire beaucoup d'eau, de thé ou des tisanes prévues pour l'allaitement. Sinon les aliments suivants sont bons pour la lactation : fenouil, verveine, amandes, aneth, basilic, cumin, dattes, ortie, rivella, anis, clou de girofle.

Et au contraire pour diminuer la production du lait maternel : moins allaiter (ou moins tirer le lait), donc moins longtemps et diminuer gentiment une tétée par jour. Pour un sevrage complet, il faut compter environ 3 semaines. Prévoir aussi de favoriser l'alimentation avec : la sauge, la menthe et le persil qui diminuent la production du lait.

20:53 Publié dans Grossesse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allaitement

10/11/2009

Maman et ses deux petits

Voilà le papa a repris son activité à 100% et moi la mienne de maman au foyer par la même occasion. Donc, il faut que je m'organise sans aide, entre mes tâches journalières:

- le tire lait (je le fais "plus que" 3-4x par jour)
- les repas de Juniorette (env. 6 par jour)
- les repas de Junior et les miens
- les siestes de chacun
- prendre le temps de jouer et câliner Junior ;-)

Sans oublier le minimum de l'intendance : repas, vaisselle, faire la toilette de ce petit monde, ranger un peu les jouets... et si possible essayer de sortir lorsqu'il ne pleut pas.

Et, de temps en temps il faut donner le bain à Junior, aller peser Juniorette au service de puériculture, sans oublier la lessive et remplir le frigo mais là le papa peut donner un coup de main... Mais il ne faut pas négliger non plus mon cher mari !! Bref les journées vont vites bien se remplir, et je n'aurai pas le temps de m'ennuyer ces prochains jours.

20:19 Publié dans A la Maison, Famille | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : 1mois, 23mois

07/11/2009

Allaiter ou pas

Est-ce que vous voulez nourrir votre enfant ? Voici la question à "l'ancienne"... pour ma part nourrir signifie donner à manger, donc cela me choc chaque fois que j'entends cette question. En effet, cela sonne dans ma tête comme "voulez vous donner à manger à votre enfant ou le laisser mourir de faim?"

Donc la vraie question est : est-ce que vous voulez allaiter ou donner du lait artificielle au biberon ?

Durant ma 1ère grossesse il était assez clair que je voulais essayer d'allaiter. Mais après des essais non concluants de la part de l'enfant, du fait que j'avais des douleurs à cause de ma césarienne, des conseils contradictoires de la part du personnel de l'hôpital... j'ai tiré mon lait durant presque 2 mois et je le donnais au biberon. De temps à autre, il y avait des biberons de lait artificiel (Beba) en complément. Ainsi le sevrage c'est fait petit à petit.

Durant ma 2ème grossesse, j'étais vraiment plus mitigée sur la question. Après la naissance j'ai même encore hésité avant la montée du lait... mais ma gynécologue m'a convaincu de donner mon lait, vu le faible poids du bébé. Donc, je tire le lait et le donne au biberon. Certes c'est tout un travail et certaines personnes ne trouvent pas cela très gratifiant, mais je ne pense pas qu'allaiter soit forcément plus facile.

Peu importe le choix que l'on fait, le principal c'est de le faire en étant sûr de son choix et de le faire avec amour pour son bébé. Ainsi, si d'autres personnes veulent nous juger, on se sent "blindée" et non influençable.

Pour ma part, voilà ce que j'apprécie avec le tire-lait :DSCN4092.JPG
- le papa peut donner le biberon tout en sachant qu'il s'agit de mon lait
- tirer le lait (et nettoyage du matériel) prend environ 20 minutes
- si je veux sortir sans bébé, il peut quand même être alimenté !!
- en mettant le lait maternel dans un biberon, cela permet de voir la quantité bue
- le bébé est déjà habitué au biberon

Les désavantages :
-  tirer le lait même lorsqu'on est ailleurs qu'à la maison... mais les femmes pudiques qui allaitent dans les lieux publics ont également des problèmes similaires. Donc il faut bien s'organiser et savoir se mettre à l'écart un moment pour tirer le lait
- être organisée (entre les horaires du tire-lait à respecter, les biberons, et tout le reste...)
- respecter les règles d'hygiènes avec le matériel peut prendre du temps et être fastidieux

En fait, le tire lait c'est surtout une question de motivation et organisation personnelle !!

En cas de besoins, voici quelques sites concernant l'allaitement :
sage-femme.ch
La Leche League Suisse
 ou le site pour la romandie ou pour la France
monallaitement.com
bebe-arrive.com

21:17 Publié dans Grossesse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : allaitement

03/11/2009

Congé paternité

Messieurs quel est la durée de votre congé paternité ? Souvent les entreprises en Suisse offrent le minimum soit entre 1 à 3 jours... mais cela peut être jusqu'à 20 jours selon l'employeur.

De notre côté, mon cher époux à droit à 5 jours. Il a également profité de mon séjour à la maternité pour réduire ses heures supplémentaires et travailler "que" de 7h30 à env. 14h. Vu que je suis sortie de la maternité un mardi, il s'offre 9 jours de congé, entre congé et congé paternité. Nous faisons déjà partie des chanceux bien que certains aient bien plus, nous savons que d'autres ont aussi moins de flexibilité.

13:04 Publié dans Grossesse | Lien permanent | Commentaires (3)