24/03/2011

La folie des petits sous

Une première expérience dans une bourse d'habits, s'est quelque chose d'assez particulier à vivre. Ce n'est pas juste mon avis, c'est celui de plusieurs parents que j'ai pu croiser ces jours à Belfaux à la bourse (organisée par la FRC).

Lorsque vous allez acheter : 30min avant l'ouverture des portes, il y a déjà la file d'attente. A l'entrée c'est dépôt obligatoire de la poussette si vous venez avec un petit enfant, il faut donc le parquer ou le prendre avec sous le bras et là bon courage!! Puis s'est la cohue totale sur certains articles : trottinettes, vélo, jouets... ou certaines tailles d'hâbits. Puis alors viens l'attente aux caisses... (à Fribourg j'avais attendu jusqu'à 45min!)

Pour vendre il faut aussi être patient. A Belfaux ils ont la bonne idée de séparer les entrées d'articles en catégories : habits, affaires bébé et autres (sport, jeux, chaussures, autres). Donc si vous avez des habits et des autres affaires (jeux, chaussures, etc) il faudra attendre deux fois pour déposer vos affaires. Affaires que vous aurez pris le soins d'étiquetter correctement et ficeler solidement.

Pour ma part j'ai attendu 45 minutes pour déposer mes affaires. Et le lendemain, il faut revenir pour voir combien tout ça nous a raporté, et quels sont nos invendus. Donc attente pour connaître la situation... puis aller sur les tables à la recherche des invendus. Là ça se complique un peu, car même si c'est vaguement trié cela reste un joli fouillis pour retrouver ses affaires tout en ne sachant pas précisément les habits que l'on recherche.

Après cela, il faut retourner à la caisse présenter les invendus pour qu'ils soient tracé du livre... si vous n'en avez pas trouvé c'est qu'ils sont soit caché (donc vous avez mal vu!) ou peut être volé. Puis vous recevez votre enveloppe. En théorie c'est 12% qui est retenu, pour ma part ça correspondait à env. 20%.

Malgré le temps perdu, j'estime quand même avoir "gagné" Fr. 40.-.

21:44 Publié dans A la Maison | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : économie, shopping

Les commentaires sont fermés.