23/09/2012

Mot d'enfant

Notre Juniorette parle de manière très compréhensive par moment, mais à d'autre c'est un peu n'importe quoi... il nous faudrait un décodeur. Mais on peut dire qu'elle progresse. Voici néamoins quelques spécialité à elle :

Moume = mouche
Nounou = genou
Bicouit = Biscuit

Et spécialité entre le frère et la soeur : Niplouple..... mot sans traduction mais ça les fait bien rire.

20:48 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 2 ans, parole

21/09/2012

Réflexion pour soi ou l éducation

Tiré (pas forcément mot à mot) du livre de Mme Isabelle Filliozat : Les autres et moi
Comment développer son intelligence sociale

Au sujet de la confiance :
La confiance en soi, se construit à l'intérieur, cela ne peut se donner. En tant que parent, il faut offrir à l'enfant l'espace et l'expérience qui lui permettent de la construire en lui. On peut l'aider mais ce sera à lui même de prendre confiance en soi.

L'enfant a besoins d'espace, de permission, de prendre des distances avec ses parents et surtout des permissions de RATER ce qu'il entreprend. Savoir qu'il peut rater, et toujours se sentir aimé l'aidera.

La peur de déranger :
Demander c'est créer un lien, mais la crainte de déranger nous retient souvent de faire des demandes. A tort malheureusement. Car de demander permet de valoriser la personne qui va nous aider (ne serait-ce que pour nous donner un oeuf qui nous manque pour la recette en cours.) Ne pas vouloir lui être redevable nous retiens. Mais si nous lui empruntons un oeuf et que nous le lui rendons, notre voisin nous sera reconnaissant et des liens se tisserons.

Etre responsable mais pas obéir
Obéir aveuglément, n'amène rien de bon lorsque cela se fait en groupe ou foule. Il ne faut pas être obéissant sans avoir réfléchit à ses actes. Il faut faire les choses parce qu'elles ont un sens. Observer les conséquences de ses actes et prendre la responsabilité de ses action. Donc être responsable plutôt qu'obéissant. 
Par ex. on range les jouets pour pouvoir les retrouver, et ne pas marcher dessus et les casser, et non pas juste parce que la maîtresse ou la maman le demande. 

Compétences sociales
Les compétences sociales (vivre ensemble, se respecter, s'intégrer, s'affirmer) ne s'apprennent pas. Il est facile de juger (il est timide) ou de banaliser (ça arrive, ça va s'arranger). Mais pour qu'un enfant puisse se construire il est important qu'il puisse mettre des mots sur ses émotions. Pouvoir dire son ressenti : j'ai peur, je me suis sentis seul, qu'est-ce que je sens dans mon coeur quand... , j'ai envie de... De pouvoir parler de ses sentiments, cela aidera à maîtriser les situations sociales en leur donnant du sens.

21:00 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : éducation, lecture

20/09/2012

Les autres et moi

Livre de Mme Isabelle Filliozat : Les autres et moi

Comment développer son intelligence sociale

Avant la rentrée scolaire, je cherchais un livre qui me donnerai des conseils pour pouvoir bien m'intégrer et me sentir à l'aise en approchant de nouvelles personnes. Un livre qui m'apprendrai des choses, des codes pour mieux m'ouvrir aux autres. Ce livre je l'ai trouvé !! 

Cela parle de beaucoup de chose comme : la manière de dire bonjour, la distance (physique) à garder entre les gens lorsqu'on discute, l'art de faire la petite discussion, se remettre en question ou l'éducation de nos enfants en ce qui concerne l'obéissance, la politesse, le respect...

Un livre à lire pour soi, mais également en tant que parent, afin de pouvoir repenser notre manière de faire. Cela ne sert pas uniquement pour des situations nouvelles et personnelles, mais pour notre quotidien et aussi des situations professionnelles. 

Pour pouvoir s'ouvrir aux autres n'oublions pas de les regarder, sourire, s'intéresser à eux, et de raconter ce qui peut nous sembler banal et anecdotique, ce sera le début du partage et peut être d'une nouvelle amitié!

21:50 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecture, éducation

14/09/2012

Pedibus bis

Alors me revoilà avec le sujet Pédibus. Je suis très heureuse et confiante de confier mon fils aux deux autres mamans. Cela me permet de ne pas me stresser (et Juniorette) le matin, je peux aussi préparer tranquillement mon dîner en attendant son retour.

Le désavantage, c'est lorsque je fais les trajets l'après-midi. Je ne me plains pas de devoir participer. Mais  j'ai deux petits coquins qui se chicanent et se cherchent comme des coqs. Et vu que les deux coquins ne sont pas mes enfants, je peux bien : expliquer, respirer un bon coup et leur parler calmement, avertir autant les enfants que les mamans (débriefing de chaque retour!). Mais si le trajet ne se passe pas bien, je ne peux pas menacer de punition ou privation quelconque. En quelque sorte, ils perturbent mon trajet mais malheureusement je ne peux rien contre eux.

Hier après-midi un de mes coquins, n'a pas voulu avancer car je faisais une variante au chemin habituel. Variante pourtant connue, car le village n'est pas grand, et une autre maman m'a bien dit que ce chemin leur permet de mieux jouer... Résultat, sur la première partie du trajet j'ai eu droit à des hurlements. Puis mes deux coqs ont continué, le plus calme regardait le contrarié. Résultat ce dernier pleurait et criait qu'il ne fallait pas le regarder. Que faire dans ces cas-là ??

En arrivant vers mes deux "collègues" je leur ai expliqué le problème du jour. J'ai dit que je referais encore un essai la semaine prochaine, mais que de tels trajets non merci. Je ne peux pas, c'est plus une contrainte qu'un plaisir. D'autant plus que mes enfants aimeraient peut être aussi me raconter des choses ou jouer en route et que je dois continuellement faire la police, dommage.

Peut être que l'enfant le plus "embêteur" a plus de peine à s'acclimater à l'école, et voudrait avoir sa maman pour l'accompagner. Peut être qu'il aime simplement embêter mais pas être embêter... 

L'autre enfant est une piplette, donc pour qu'il marche bien à mes côtés je lui pose 2-3 questions et il reste à mes côtés. Ainsi je peux le canaliser !!

Il reste quand même mon fils, qui lui ne peux pas me parler librement, il apprend les mauvaises idées de ses compères... bref, le système est bien, mais il faut des bons participants pour bien l'apprécier.

20:33 Publié dans A la Maison | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : école